Korokké

Ingrédients pour 8 pièces

  • 350g de pommes de terre
  • 100g de carottes
  • 1 petit oignon
  • 10 edamamés congelés (soja vert)
  • 150g de viande hachée
  • 5 c-à-s de chapelure
  • 3 c-à-s de farine
  • 1/2 œuf

Condiments pour la viande hachée

  • 3 c-à-s de sauce soja
  • 3 c-à-s de saké
  • 1 c-à-s de mirin
  • 1 c-à-s de sucre
  • un peu de muscade
  • un peu de sel
  • poivre
  • 1 gousse d’ail

La sauce

  • 4 c-à-s de sauce « bull-dog » (sauce épicée japonaise)
  •  2 c-à-s de mayonnaise
  • poivre
  • sésame blanc moulu

Préparation

préparation du Kolokké

  1. Éplucher les pommes de terre, les carottes et couper le tout en petits morceaux (en carré de 3cm pour la p-d-t, en carré de 1cm pour la carotte)
  2. Cuire les pommes de terre et les carottes ensemble jusqu’à ce qu’elles soient tendres, puis égoutter et écraser
  3. Bouillir un peu (1 minute) les edamamés congelés, puis enlever les pois de leur enveloppe
  4. Hacher l’oignon et chauffer une poêle avec un peu d’huile végétale
  5. Cuire l’oignon haché dans la poêle jusqu’à ce que ce soit transparent
  6. Ajouter la viande hachée et cuire complètement
  7. Incorporer tous les condiments pour la viande en mélangeant, puis éteindre le feu
  8. Ajouter la viande et les edamamés dans la purée, bien mélanger puis laisser refroidir
  9. Quand la purée est froide, façonnez-la en petites boules puis écrasez celles-ci pour en faire des palais (5-6cm de largeur et 2cm de hauteur)
  10. Préparer de la chapelure, de la farine et l’œuf battu à côté
  11. Passer d’abord les korokkés dans la farine, puis dans l’œuf battu et enfin la chapelure

Cuisson

cuisson du kolokké

  1. Chauffer beaucoup d’huile végétale à feu moyen à la température de 180c° (voir Saké fry)
  2. Plonger doucement les korokkés et frire jusqu’à ce que ce soit bien doré (les bouger une seule fois, juste au moment ou vous les retournez)
  3. Temporiser sur un filet
  4. Servir avec la sauce quand c’est encore bien chaud

Note

  1. Il faut écraser les pommes de terre et les carottes bouillies quand elles sont encore chaudes
  2. Il faut bien faire refroidir la purée avant de confectionner les palais, sinon les korokkés vont exploser lors de la cuisson!!!!!!!!!

 

Il existe beaucoup de plats européens revisités à la manière japonaise. Cette catégorie de la cuisine japonaise s’appelle le « yoshoku ». Ces plats sont venus d’Europe lorsque le Japon s’est enfin ouvert au reste du monde durant l’ère Meïji (1868). Les japonais, curieux de la nouveauté que ces plats représentaient, ont finalement adopté une version japonisée de ces derniers dans leur gastronomie. Le « Korokké » japonais tient sa prononciation de la transcription phonétique de « croquette » et est visiblement un descendant de la croquette française ou espagnole.

Il existe plein de types de korokkés au Japon: au potimarron, à la crème et au crabe ou crevette , au fromage, au curry, au Sukiyaki…etc). Si vous êtes végétalien, vous pouvez faire des korokkés sans viande en y incorporant une multitude de légumes!

Attention, l’abus de korokké est dangereux pour la santé!